La deuxième cymbale

Desfois, on avance pour pas chocker.
Même si on y croit semi.
Tu le sais.

D’un coup qu’après le rush, les larmes et la douleur, on ait encore le goût de quelque chose; du pain neuf, du vin orange, des bisous de nos enfants, du vent dans la face quand on descend la côte Sherbrooke en bicik, le goût de créer et de rêver encore. D’un coup que ça soit assez le réel faillible pour être joli ici.. malgré le bordel, la bêtise, les mentis, le triste, la perte et la souffrance.

Sonnée comme la deuxième cymbale la première fois que l’autre lui rentre dedans, on avance pareil. Lucide. Chevrotante. La gueule en sang. Une foi bizarre nous fait jaser tuseule et croire que c’est possible, que crochue pis amochée on est quand même belle et que construire encore dans nos débris nous renforce le patrimoine.

Anyway, On se remet de toutt..

Cause I got an elastiiiic heart. Qu’on se sifflote pour y croire un peu…
Ouais, il y a toujours de l’espoir malgré les connards, les toxiques, les teigneux, les échecs, le vile, le compliqué, le pas juste et le fatal…qu’on ne verra pas péter la planète dans une lente agonie, qu’il reste des possibles dans l’asurde, des gains dans la perte, que les bisous c’est ben assez pour tenir encore deboutte et que le vent dans la côte tu ne l’as pas toujours dans face…

Chaque fois que ça te pogne.
Toi aussi.
Viens que je sifflote…
X

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :